Google Reviews 4.9 | +500 avis

Google Reviews 4.9
+500 avis

icon calendar
Retraite en Espagne

Retraite en Espagne : tout ce que vous devez savoir pour profiter d’une retraite heureuse et ensoleillée

Retraite en Espagne

Découvrez comment la retraite en Espagne peut vous offrir une vie heureuse, ensoleillée et remplie d’avantages, tout en profitant d’une qualité de vie exceptionnelle. Préparez-vous à vivre votre retraite de rêve ! En 2023, l’Espagne est en 6ᵉ position du classement annuel du Global retirement index publié chaque année et qui prend en compte 18 facteurs tels que la qualité de vie, l’accès aux soins ou encore la fiscalité. En 2022, le pays était à la 9ᵉ place. Autrement dit, plus les années passent, plus l’Espagne confirme son statut d’un des meilleurs pays du monde pour passer sa retraite. 300 jours de soleil par an, une culture accueillante, un style de vie détendu en plein air, des services médicaux de qualité et un coût de la vie relativement bas : voilà les ingrédients qui font de l’Espagne une destination idéale pour les retraités. Alors, quelles sont les formalités et les démarches administratives pour s’installer en Espagne à la retraite  ? Quelles sont les régions à favoriser pour les retraités  ? Ce guide complet a pour vocation de répondre à ces questions et à toutes celles que vous vous posez sur la retraite en Espagne.

Table des matières

Retraite en Espagne : tout ce que vous devez savoir

Avantages de la retraite en Espagne

Vous vous demandez pourquoi partir vivre en Espagne à la retraite est plus avantageux que de rester en France ? Voici les premiers éléments de réponse :

  • le coût de la vie y est plus bas ;
  • le système de santé performant ;
  • la communauté française y est bien implantée.

Le climat, la diversité naturelle et culturelle, l’Histoire et le mode de vie pèsent aussi fortement dans la balance. Nous y reviendrons.

Le coût de la vie en Espagne

En Espagne, le coût de la vie est aujourd’hui encore beaucoup plus abordable qu’en France et que dans d’autres pays européens. Pour simplifier, on dit qu’il est 20 à 30 % moins élevé qu’en France. Autrement dit, avec une retraite française, vous vivrez plus confortablement de l’autre côté des Pyrénées. Pour rappel, en 2023, le salaire minimum est de 1.747,20 €/mois en France, contre 1.260 € en Espagne, selon les données officielles. Pour les pensions de retraite, à partir de septembre 2023, la France versera au minimum 1.200 €/mois pour chaque carrière complète à temps plein au Smic. En Espagne, les pensions atteignent en moyenne 830 €/mois selon les données de la Sécurité Sociale. Source : Sécurité Sociale espagnole

  • Budget mensuel

Concernant le budget mensuel à prévoir si vous voulez vous installer en Espagne à la retraite, voici un ordre d’idée que vous pourriez garder en tête.

    • Comptez environ 20.000 € par an (1660 € par mois) pour un mode de vie modeste.
    • Avec 25.000 € par an, vous vivrez bien, parfois même très bien.

Bien entendu, ces chiffres sont des indicateurs globaux et à budget équivalent, on vit différemment dans une grande agglomération comme Madrid et dans un petit village situé au cœur de l’Andalousie.

  • Coût de l’immobilier

Sur le versant de l’immobilier, vous pouvez devenir propriétaire en Espagne en investissant en moyenne 2.000 €/m2 (chiffres de juillet 2023), contre 3.175 €/m2 en France. Mais, attention, les écarts de prix sont importants.

    • À Madrid, le prix au mètre carré s’élève à 4.000 € en moyenne. Pour la location, comptez près de 17 €/m2, soit 1.700 € pour un appartement de 100 m2.
    • À Torrevieja par exemple, une petite ville située sur la Costa Blanca et qui attire de nombreux francophones, vous pourrez vous loger en location pour environ 10 €/m2 en moyenne et le prix d’achat est de 1.750 €/m2
  • Dépenses quotidiennes
    • La nourriture et notamment les produits non transformés comme les fruits et les légumes sont bien moins chers qu’en France. Entre 10 et 40 % moins chers en fonction du lieu.
    • Manger au restaurant vous coûtera approximativement 30 % de moins qu’en France.
    • Les loisirs sont plus accessibles qu’en France (20 % moins chers en moyenne).
    • Les transports sont approximativement 15 % moins coûteux.

Pour plus de détails sur ce sujet, nous vous recommandons la lecture de notre article très complet : Quel est le vrai coût de la vie en Espagne ?

Le système de santé espagnol

L’Espagne dispose d’un système de santé reconnu pour sa qualité et son accessibilité et cela est important si l’on décide d’y prendre sa retraite. Sur place, vous trouverez des professionnels compétents, des infrastructures modernes et des soins de premier ordre. Point capital, l’Espagne propose des accords de sécurité sociale avec la France. Cela permet aux retraités français de continuer à bénéficier de leurs droits à la sécurité sociale. Nous reviendrons sur les formalités administratives à réaliser un peu plus bas. Bon à savoir : la Catalogne est la communauté autonome d’Espagne qui compte le plus d’hôpitaux, 60 publics et 140 privés.

Une communauté francophone bien établie en Espagne

L’Espagne et la France ayant une frontière commune, leur proximité est historique. La France compte autour de 280.000 ressortissants espagnols et l’Espagne recensait un peu plus de 115.000 Français en 2022, selon les données officielles de l’INE, l’Institut National des Statistiques espagnols. Sur place, vous trouverez des Instituts français à Madrid, Barcelone, Séville, Valencia, Bilbao et Zaragoza, des lycées français pour vos petits enfants, des médias digitaux francophones et des associations de francophones. Les Français sont en majorité installés dans la Province de Barcelone, de Madrid et d’Alicante, mais de nombreuses autres régions d’Espagne comptent une communauté francophone bien établie. Source : Padrón (recensement officiel) Barcelone : 28.000 Français Madrid : 16.000 Français Alicante : 9.600 Français Valencia : 8.800 Français Si vous souhaitez vivre en Espagne à la retraite, vous trouverez ainsi des expatriés avec qui tisser des liens et, souvent, des services en français. La belle ville de Roses, en Catalogne, est par exemple réputée pour cela. L’ambassade de France a mis au point une liste d’associations françaises en Espagne. Nous vous invitons à la consulter.

Démarches et formalités administratives pour la retraite en Espagne

Le NIE, une formalité indispensable pour la retraite en Espagne

Le Numéro d’Identification des Étrangers (le NIE) est le document administratif indispensable à toute expatriation en Espagne, y compris pour s’y installer à la retraite. Ce numéro vous sera attribué par les autorités espagnoles et il vous servira à vous identifier légalement auprès du gouvernement espagnol. Vous en aurez besoin pour ouvrir un compte bancaire, acheter une propriété, pour faire installer Internet ou même simplement pour recevoir un colis. Attention, le NIE est temporaire et valable 90 jours. Une fois arrivé en Espagne, vous devrez demander le certificat d’enregistrement de citoyen de l’Union. Votre numéro NIE deviendra alors permanent. Retrouvez en détail toutes les étapes à suivre afin d’obtenir votre NIE dans notre fiche pratique.

Prendre sa retraite en Espagne : recensement obligatoire

Si vous voulez prendre votre retraite en Espagne, vous devrez vous faire recenser sur place. C’est ce que l’on appelle l’empadronamiento. Pour cela, rien de plus simple, il vous faudra prendre rendez-vous auprès de la mairie de votre domicile espagnol et apporter les documents suivants :

  • Une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) + une photocopie
  • Votre NIE + une photocopie
  • Votre contrat de location signé ou l’acte authentique (escritura) dans le cadre d’un achat immobilier

Pour plus d’informations, consultez notre fiche pratique sur l’empadronamiento.

El Certificado de Registre de Ciudadano de la Unión Europea, le Certificat d’Enregistrement de Citoyen de l’Union Européenne

Nous l’avons évoqué, pour pouvoir rester légalement sur le territoire espagnol au-delà de 3 mois, il vous faudra faire une demande de résidence. Pour cela, il suffit de prendre rendez-vous à l’antenne de police la plus proche de chez vous et de remplir le formulaire ex-18 pour le Certificado de Registro de Ciudadano de la UE. Le jour de votre rendez-vous, il vous faudra fournir :

  • Une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) + une photocopie
  • Un justificatif de domicile
  • Un certificat de recensement (votre empadronamiento)
  • Le reçu du paiement de la taxe 790 código 012 (12 €)

Retraite en Espagne

S’expatrier en Espagne à la retraite : les formalités essentielles à réaliser en France

Pour partir vivre en Espagne à la retraite, il faut accomplir côté français trois formalités essentielles avant le départ.

  • Le changement d’adresse et de coordonnées bancaires :

La première démarche à réaliser est de signaler votre changement d’adresse auprès de vos caisses de retraite (de base et la complémentaire), et ce, par courrier. Vous aurez le choix de percevoir votre pension de retraite sur votre compte bancaire français ou sur votre nouveau compte ouvert en Espagne. Notre conseil : si vous comptez rester vivre en Espagne, privilégiez l’ouverture d’un compte bancaire sur place. Cela facilitera votre quotidien.

  • La demande de pension à l’étranger :

Ensuite, il faudra faire une demande de pension à l’étranger auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse. Pour la compléter, vous devrez fournir votre certificat de résidence en Espagne.

  • L’obtention du certificat d’existence :

Enfin, vous devrez vous procurer et renvoyer un certificat d’existence ou certificat de vie à votre organisme de retraite. Il s’agit d’un document administratif qui lui permet de vérifier que vous êtes encore en vie et ainsi continuer à vous envoyer votre pension. Il peut vous être demandé une fois par an après votre départ. Pour obtenir ce document, il faut : -si vous vivez toujours en France, prendre rendez-vous dans la mairie de votre domicile muni d’une pièce d’identité valide et du formulaire cerfa – n° 11753*02. Ensuite, il faudra le renvoyer à votre caisse de retraite ; -si vous êtes déjà résident fiscal en Espagne, le cerfa n° 1851*02 sera envoyé par votre caisse de retraite à votre domicile espagnol. Vous devrez ensuite le faire compléter par votre mairie en Espagne. Ensuite, il faudra le renvoyer à votre caisse de retraite en France. Cela peut se faire en ligne ou par courrier.

S’inscrire au Registre des Français de l’Étranger

L’inscription au Registre des Français de l’Étranger n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée. Elle vous permettra de voter aux élections françaises depuis l’Espagne, de renouveler vos papiers d’identité facilement, de bénéficier d’aides sociales si vous êtes considérée comme une personne fragile par exemple et même de simplifier vos démarches en Espagne. Cette inscription suffit à prouver aux autorités espagnoles que vous êtes placé(e) sous protection de l’Ambassade Française et aux autorités françaises que vous résidez bien en Espagne.

Qualité de vie en Espagne

Nous l’avons évoqué, le faible coût de la vie, la qualité du système de santé et l’importance de la communauté francophone sur place sont des atouts incontestables au moment de choisir son pays de résidence pour la retraite. Mais, ils ne sont pas les seuls avantages.

L’Espagne, le pays le plus sain au monde

Selon le dernier classement publié par le groupe financier américain Bloomberg en 2019, l’Espagne serait le pays le plus “sain” du monde avec un score de 92,75 sur 100. Dans ce classement, la France était, elle, située à la 12ᵉ place. Ce qui a valu à l’Espagne de décrocher la première place sur 169 pays, c’est notamment qu’elle a la plus longue espérance de vie à la naissance. Cela pourrait être lié à la qualité de son alimentation. Une étude de l’université de Washington disponible ici affirme d’ailleurs que l’espérance de vie en Espagne pourrait atteindre 86 ans en 2040.

L’Espagne et son climat idéal pour la retraite

Le climat méditerranéen est parfait pour les vieux jours. En Espagne, vous pourrez compter sur 300 jours d’ensoleillement par an et des températures clémentes toute l’année, y compris en hiver. Un point positif au moment où les économies d’énergie sont les bienvenues. Les conditions météorologiques n’ont rien d’anecdotique, elles contribuent à une meilleure santé physique et mentale. Elles permettent notamment de vivre plus souvent en plein air, ce qui a fait ses preuves.

La culture espagnole

Loin des clichés, le flamenco, la sangria et la paella ne sont pas les seuls atouts culturels de l’Espagne. Son patrimoine culturel, historique et gastronomique est bien plus riche. Chaque communauté autonome a sa propre histoire, son dialecte parfois, son plat iconique. L’Espagne est le 4ᵉ pays au monde en nombre de sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, elle compte 1.500 musées dont certains des plus visités au monde (le Prado à Madrid, le MACBA à Barcelone, le Guggenheim de Bilbao, la Cité des arts et des sciences de Valencia, etc.). Elle propose aussi des dizaines de circuits culturels (le chemin de Compostelle, l’héritage d’Al-Andalus, sur les traces de Christophe Colomb, etc.). Ses festivals, fêtes et traditions sont nombreuses et certaines sont inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Pablo Picasso, Joaquín Sorolla, Salvador Dalí, Joan Miró, Pedro Almodóvar, etc. Les artistes espagnols sont fascinants et il vous sera facile de trouver une activité culturelle en lien avec leur art et leur vie. En bref, pas d’ennui à l’horizon.

Nature et villes espagnoles

Des déserts, aux montagnes et aux plages paradisiaques des Baléares ou des îles Canaries, les paysages espagnols sont là encore très variés. Si vous préférez les villes, vous pourrez vous tourner vers les grandes métropoles que sont Madrid et Barcelone, ou des plus petites villes, comme Valencia. Ces derniers mois, la troisième ville d’Espagne s’affiche en une des publications les plus prestigieuses, comme dans le magazine Forbes en décembre 2022. Elle caracole en tête de son classement des meilleures villes pour expatriés. Valencia vaut le détour, que ce soit pour un weekend ou pour y passer votre retraite.

La fiscalité des retraités en Espagne

Que vous soyez retraité ou non, la fiscalité espagnole dépend d’un critère essentiel : la résidence fiscale du contribuable.  La loi est très claire sur ce point. Est considéré comme résident fiscal espagnol :

  • toute personne passant plus de 183 jours cumulés, mais non consécutifs par an, sur le sol espagnol ;
  • toute personne ayant ses intérêts économiques et/ou familiaux en Espagne.

L’Espagne et la France sont par ailleurs liées par une convention fiscale dont la dernière version est entrée en vigueur le 1er juillet 1997. L’article 18 de cette convention franco-espagnole empêche la double imposition. Concrètement, cela veut dire que vous ne paierez pas vos impôts deux fois. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous conseillons la lecture de notre entretien avec Felix de la Guia Muñoz, avocat espagnol spécialisé en fiscalité et en droit de l’immobilier. À savoir, toutes les pensions de retraite françaises perçues à l’étranger sont exonérées de charges sociales (CSG-CRDS).

Retraité français en Espagne : où déclarer ses impôts ?

Eh bien cela dépend de votre résidence fiscale, des revenus et des biens à déclarer.

  • Si vous êtes résident fiscal espagnol, vous devrez déclarer vos impôts sur place. L’article 18 de la convention franco-espagnole empêchant la double imposition, votre retraite française ne sera taxée qu’en Espagne.
  • Si vous êtes résident fiscal en France, vous déclarerez en France. Attention, si vous possédez un bien en Espagne (loué ou non), il vous faudra faire une déclaration de l’autre côté de la frontière.

Nous vous conseillons la lecture de ce document officiel rédigé par le consulat français. Si vous le souhaitez, vous pouvez également consulter notre fiche pratique sur la fiscalité des retraités en Espagne. 

La fiscalité des résidents fiscaux en Espagne

Si vous avez décidé de vivre en Espagne à la retraite de manière permanente, vous serez résident fiscal espagnol, vous paierez donc vos impôts à l’État espagnol. Voici ce qu’il faut retenir sur le sujet :

  • Votre retraite est un revenu, il sera donc obligatoire de la déclarer lors de votre déclaration d’impôts annuels, votre IRPF (Impuesto sobre la Renta de Persona Física). Notre rédaction a rédigé une fiche pratique complète sur l’IRPF.
  • Il existe des cas d’exonération fiscale (mais attention, pas d’exemption de déclaration pour autant) pour :
    • les personnes qui perçoivent des revenus inférieurs à 22.000 €/an ;
    • les personnes qui perçoivent, en plus de la pension, des revenus mobiliers (des investissements) qui ne dépassent pas 1.600 €/an ;
    • les personnes qui perçoivent une seconde pension (par exemple une pension provenant de l’étranger) qui ne dépasse pas 1.500 €/an. Dans le cas où le revenu de la seconde pension dépasse 1.500 €, la limite pour l’exonération est ramenée à 14.000 € au lieu de 22.000 €.

Notre conseil : les impôts espagnols sont difficiles à maîtriser et les Espagnols eux-mêmes ont l’habitude de faire appel à un gestor (un conseiller administratif et fiscal) pour leur déclaration. Si vous cherchez des contacts de confiance, contactez notre équipe.

La fiscalité des non-résidents

Si vous n’êtes pas résident fiscal en Espagne, mais que vous y possédez une résidence secondaire pour profiter de la retraite, vous devrez vous acquitter de certains impôts :

  • L’ITP, l’Impôt sur les Transmissions Patrimoniales. Il est à payer une seule fois, au moment de votre acquisition. Son taux s’échelonne de 4 à 11 % en fonction de la communauté.
  • L’IBI, l’Impôt sur les Biens Immobiliers, l’équivalent de la taxe foncière. Il se paie chaque année. Son montant est basé sur la valeur cadastrale du bien et il ne dépasse jamais 1,3 % de cette valeur.
  • L’IRNR, l’Impôt sur le Revenu des Non-Résidents. Vous devrez vous en acquitter si vous louez votre bien lorsque vous ne l’occupez pas. Il s’élève à 19 % pour les ressortissants de l’UE et à 24 % pour les autres.
  • La ganancia patrimonial, l’impôt sur la plus-value en cas de vente de votre bien.
  • L‘Impuesto sobre Patrimonio, l’impôt sur le patrimoine. Vous le paierez si vous remplissez les conditions suivantes : votre patrimoine en Espagne dépasse le seuil de 700.000 € (en Catalogne, le seuil est fixé à 500.000 €). À noter, à Madrid, il est exonéré de 100 %. Cet impôt est peu cher, il est compris entre 0,2 et 2,5 % en fonction de la tranche à laquelle vous appartenez.
  • La plusvalía municipal, la plus-value municipale. Elle ne se paie qu’une fois, en cas d’augmentation de la valeur d’un terrain situé en zone urbaine au moment où il est transmis. Son calcul est complexe et nous vous conseillons de vous tourner vers la matrice du site Idealista.
  • La renta imputada, que l’on pourrait traduire par “le revenu fictif” est un impôt (évalué à 2 %) dont vous devrez vous acquitter pour le simple fait d’être propriétaire d’un bien immobilier en Espagne.

Pour les non-résidents, voici les coordonnées du Service des Impôts des Particuliers des non-résidents : 10, rue du Centre TSA 10010 93465 Noisy-Le-Grand Cedex Téléphone standard : 01 57 33 83 00 Télécopie : 01 57 33 81 02 ou 01 57 33 81 03 Courriel : sip.nonresidents@dgfip.finances.gouv.fr

La fiscalité des successions

Vous pensez vous installer en Espagne à la retraite ou vous êtes déjà retraité français en Espagne et vous voulez préparer l’avenir ? Voici ce qu’il faut savoir sur les successions en Espagne. Sont concernés par l’Impuesto sobre Sucesiones y Donaciones (l’Impôt sur les Successions et les Donations) :

  • les personnes résidant en Espagne et qui héritent de biens immobiliers situés en Espagne ou ailleurs dans le monde ;
  • les personnes résidant hors d’Espagne, mais héritant d’un bien situé en Espagne.

Un règlement européen (UE n°650/2012) détermine depuis 2015 que c’est le lieu de résidence du défunt qui régit sa succession, sauf consignes testamentaires différentes. Un Français expatrié en Espagne peut donc préciser dans son testament s’il souhaite que ce soit la loi française qui s’applique dans son cas. À défaut, c’est la loi espagnole qui primera. Ou plutôt les lois espagnoles, car sur ce point, certaines communautés autonomes ont leur propre règlement. Il serait donc prudent de vous renseigner sur la loi applicable dans la communauté dans laquelle vous voulez prendre votre retraite en Espagne. Ce qu’il faut retenir, c’est que la part de l’impôt dépend de trois facteurs :

  • le lien de parenté entre le défunt et son légataire (plus vous êtes proche, moins vous paierez) ;
  • le montant de l’héritage perçu ;
  • la communauté autonome.

À noter :

  • Vous devrez vous acquitter de la même somme, que vous soyez ou non résident espagnol.
  • Le délai pour s’acquitter de l’impôt sur les successions est de 6 mois après la date de décès du défunt. Un délai de 6 mois supplémentaires peut être octroyé s’il est demandé dans les 5 premiers mois. Le paiement peut être échelonné.
  • Plusieurs communautés autonomes espagnoles exonèrent quasi totalement les droits de succession pour les résidents de l’Union Européenne : c’est le cas de la Communauté de Madrid, des Îles Canaries, de la Cantabrie, de l’Estrémadure, de Murcie, la Rioja ou de l’Andalousie.

Retraite en Espagne

La couverture sociale pour les retraités français en Espagne

Le système de santé espagnol n’a rien à envier au système de santé français. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Espagne se classe parmi les meilleurs systèmes de santé au monde. Alors, comment s’y prendre pour bénéficier de cette couverture sociale lorsqu’on choisit de passer sa retraite en Espagne ? Comme en France, le système de santé espagnol est partagé entre un système public et un système privé.

  • Si vous optez pour le système de santé privé, vous aurez l’avantage du choix et de la rapidité. Toutefois, rien ne vous garantit une qualité de soins supérieure à celle du service public.
  • Si, à l’inverse, vous décidez d’opter pour un système de santé publique, vous pourrez tout de même bénéficier de nombreux avantages.

Retraite temporaire en Espagne : la Carte Européenne d’Assurance Maladie

Si vous souhaitez profiter de l’Espagne à la retraite sans vous y installer définitivement, la Carte Européenne d’Assurance Maladie est l’option à privilégier. Grâce à elle, vous pourrez bénéficier gratuitement de tous les soins dans les hôpitaux publics. Elle se renouvelle tous les 2 ans. Pour obtenir votre CEAM, il suffit d’en faire la demande auprès de votre caisse d’assurance-maladie au moins 15 jours avant votre départ :

  • par téléphone : en composant le 36.46 ;
  • par Internet : rendez-vous sur votre compte Ameli, dans votre espace personnel, rubrique “Mes démarches” ;
  • sur place : en prenant rendez-vous dans votre centre.

Retraite permanente en Espagne : l’inscription à la sécurité sociale espagnole

À l’inverse, si vous avez décidé de vivre en Espagne à la retraite de manière définitive, il vous faudra vous inscrire à la Seguridad Social d’Espagne. Comment procéder ?

  • Demandez auprès de votre caisse d’assurance maladie, le formulaire E121/S1. Il vous permettra de bénéficier de la protection sociale en Europe.
  • Une fois complété, transmettez-le rapidement à la caisse d’assurance maladie du lieu de votre nouveau domicile en Espagne

Attention, ce formulaire est nominatif. Il faudra en remplir un pour chaque membre du foyer. Vous obtiendrez ensuite votre carte de sécurité sociale espagnole qui prendra le relais de votre carte vitale. Attention, le système de santé espagnol est plus contraignant, chaque bénéficiaire dispose automatiquement d’un centre de santé attitré et d’un médecin traitant. Les remboursements sont aussi moins élevés qu’en France et certains soins ne sont pas du tout ou très peu pris en charge. C’est le cas des soins optiques ou dentaires. Notre conseil : si cela est possible, souscrivez à une assurance maladie privée. Comme en France, cette mutuelle vous permettra d’être mieux couvert. Elle vous coûtera entre 50 € et 100 €/mois en fonction des options. En revanche, il faut savoir que les mutuelles fonctionnent différemment : elles désignent un réseau de médecins et de centres hospitaliers qui travaillent en parallèle du public. Pour être remboursé à 100 %, il faut donc s’adresser aux soignants et aux centres partenaires de la mutuelle. Bon à savoir :

  • Si vous passez un séjour en France et que vous avez besoin de soins pendant cette période, vous serez remboursé par la France.
  • Par ailleurs, être affilié à la Caisse des Français de l’Étranger peut  vous permettre de percevoir des remboursements complémentaires. Cette caisse a aussi signé des accords avec certains hôpitaux publics européens, cela vous évitera d’avancer les frais.

Si vous souhaitez obtenir plus de détails, n’hésitez pas à consulter notre article sur la couverture maladie des retraités en Espagne.

Où s’installer à la retraite en Espagne ?

Alors, quelle région ou quelle ville choisir pour s’installer en Espagne à la retraite ? Voici notre sélection.

La Costa Brava

La Costa Brava, c’est la destination phare des retraités français en Espagne pour une raison simple : elle jouxte la frontière avec la France. L’Escala, Cadaqués, Figueres et son musée Dalí, des noms qui font rêver et qui attirent les francophones. Les Français désireux de s’installer en Espagne font souvent le choix d’acheter à Roses ou d’investir dans l’immobilier à Platja d’Aro. En juillet 2023, comptez 2.700 €/m2 pour devenir propriétaire à Roses et 3.300 €/m2 à Platja d’Aro. Nos agents sur place peuvent vous aider à trouver un bien. Ils sont tous francophones. Prenez rendez-vous en ligne avec eux si vous avez des questions.

La Costa del Azahar

La Costa del Azahar, la Côte des fleurs d’oranger en français, est une autre option moins connue pour les retraités. Située dans la province de Castellón, plus au sud, elle s’étend sur 120 km de plages et de criques qui font le plein l’été, mais qui sont moins fréquentées le reste de l’année. Les jolies villes d’Oropesa del Mar et de Peñíscola ont notre préférence. Comptez respectivement 1.400 €/m2 et 1.780 €/m2 pour y devenir propriétaire. La Costa del Azahar faisant partie de la Communauté Valencienne, il nous est donc impossible de ne pas citer la ville de Valencia, où est situé le siège de J’achète en Espagne. Valencia est la 3ᵉ ville d’Espagne et elle a beaucoup d’atouts :  elle propose de nombreuses activités culturelles et sportives, on y mange bien, elle donne sur la mer et l’immobilier y est encore très attractif : 2.200 €/m2.

Alicante et la Costa Blanca

En 2022, 41,75 % des étrangers qui ont investi en Espagne ont acheté à Alicante ou dans sa province. Sa tranquillité, la nature, la gastronomie, etc. Elle est parfaite pour la retraite. Dans les environs, la ville de Torrevieja est très demandée. En effet, le coût de la vie et les prix de l’immobilier y sont vraiment bon marché : comptez seulement 1.740 €/m2 pour acheter un bien sur place.

La Costa del Sol

La Costa del Sol est une destination idéale pour prendre sa retraite au bord de la mer. Son littoral s’étend sur 150 mètres le long de la Méditerranée. L’immobilier à Málaga attire ainsi une grande communauté d’expatriés et de retraités, notamment ceux qui aiment le golf. La région abrite, en effet, certains des meilleurs terrains de golf en Espagne et en Europe. On en compte une dizaine, situés à moins de 50 km de la ville. Pour devenir propriétaire à Málaga, vous devrez débourser 2.500 €/m2 en moyenne.

Les Canaries, la nouvelle destination idéale pour les retraités français

Les Canaries, le pays du printemps éternel ! Investir aux Canaries est idéal à la retraite si l’on est encore très actif et que l’on aime le sport. Les Canaries comptent 7 îles qui ont chacune leur particularité. Mer, montagnes volcaniques, le paysage est splendide et vous offre de multiples possibilités sportives. Aux Canaries, la moyenne des prix de l’immobilier est de 2.200 €/m2 mais la fourchette est vaste. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de contacter nos spécialistes sur place.

Barcelone, une ville idéale pour prendre sa retraite en Espagne

Si vous avez envie de vous installer dans une ville dynamique, où la culture est partout, mais sans faire une croix sur la plage et qui est proche de la frontière française, il vous faut acheter à Barcelone. C’est d’ailleurs la province de Barcelone qui compte le plus de Français officiellement recensés (28.000). Le coût de la vie n’y est pas beaucoup moins cher qu’en France. Cependant, si vous évitez les zones très touristiques, vous pouvez trouver des petits restaurants typiques à des prix toujours abordables. Le point sur l’immobilier : à Barcelone, il y a de tout. Selon Idealista, le portail immobilier de référence en Espagne, le prix moyen au mètre carré est de 4.100 €/m2 en juillet 2023, mais il suffit de regarder dans le détail pour trouver des quartiers accessibles. Nos agents installés à Barcelone pourront vous orienter. Prenez rendez-vous avec eux sans tarder si vous avez pour projet de vivre votre retraite à Barcelone. Retraite en Espagne

Conclusion :

Vous l’aurez compris, prendre sa retraite en Espagne offre de nombreux avantages et peu d’inconvénients. Son climat, sa culture, sa nature, la qualité de vie et de services, une communauté francophone bien établie, etc. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut sur place pour vivre une retraite heureuse. Vous vous demandez à quoi pourrait ressembler votre retraite en Espagne ? Nous avons réalisé une interview de Patrick et Fabienne, installés à Torrevieja, près d’Alicante, depuis janvier 2023. Patrick vient tout juste de prendre sa retraite et il a choisi la Costa Blanca pour ses vieux jours. Découvrez leur témoignage  :

TEMOIGNAGE : TOUT PLAQUER ET VENIR VIVRE EN ESPAGNE. Leur coup de coeur immobilier à Torrevieja

Fabienne et Patrick viennent d’investir dans l’immobilier en Espagne. 🌞 Début 2023, ils ont changé de vie et ont quitté Toulouse pour s’installer à Torrevieja, sur la Costa Blanca. “La meilleure décis… Si vous aussi vous souhaitez acheter une maison ou un appartement à Torrevieja ou partout ailleurs en Espagne, prenez un rendez-vous en ligne avec notre équipe. C’est gratuit. Ils répondront à toutes vos questions lors de ce premier entretien.

FAQ sur la retraite en Espagne

  1. Quels sont les avantages fiscaux pour les retraités en Espagne ? Les retraités étrangers peuvent bénéficier d’avantages fiscaux intéressants en Espagne, notamment des exonérations d’impôts pour les retraites de moins de 22.000 €/an et la CSG-CRGS sont également exonérées.
  2. Dois-je parler espagnol pour vivre ma retraite en Espagne ? Bien qu’il soit utile de connaître quelques notions d’espagnol, de nombreuses régions touristiques en Espagne sont multilingues, et il est possible de se débrouiller avec l’anglais. Plus vous serez proche de la frontière française, plus il vous sera facile de vous faire comprendre en français.
  3. Quel est le coût de la vie en Espagne par rapport à d’autres pays européens ? Le coût de la vie en Espagne est environ 30 % moins cher qu’en France et est parmi les plus bas en Europe.
  4. Comment puis-je obtenir une couverture médicale en Espagne ? Les retraités français en Espagne peuvent bénéficier de la couverture médicale à travers le système national de santé espagnol et/ou en souscrivant une assurance privée (comptez entre 50 € et 100 €/mois). La sécurité sociale française peut vous aider dans vos démarches.
  5. Y a-t-il des programmes pour les retraités visant à faciliter l’intégration ? Oui, il existe des associations en Espagne qui aident les retraités étrangers à s’intégrer dans la communauté locale, à rencontrer d’autres retraités et à participer à des activités sociales. L’Amicale de Roses est un exemple, mais il y en a d’autres. Les Instituts français pourront vous aider.
  6. Quelles sont les régions les plus populaires pour la retraite en Espagne ? Les régions populaires pour prendre sa retraite en Espagne dépendent du budget et des affinités de chacun. La Costa Brava, La Communauté Valencienne, la Costa Blanca et la région d’Alicante, mais aussi les Canaries sont très populaires auprès des retraités étrangers. C’est leur climat, leurs plages, leurs services et leur qualité de vie qui les séduisent. Barcelone est convoitée par les retraités actifs qui souhaitent vivre près de la frontière française. La communauté francophone y est bien implantée.
  7. Quelles activités de loisirs sont populaires parmi les retraités en Espagne ? Les retraités en Espagne peuvent profiter d’une grande variété d’activités de loisirs en plein air telles que la nage, la marche, le golf, la danse, la poterie, la peinture, le yoga, la cuisine, etc. Les circuits culturels sont aussi recommandés.
  8. Comment puis-je trouver une communauté de retraités en Espagne ? Les réseaux sociaux, les associations locales, les Instituts français et les sites Internet spécialisés sont d’excellentes ressources pour trouver et rejoindre une communauté de retraités en Espagne.
  9. Puis-je utiliser mon téléphone portable en Espagne ? Oui, aucun surcoût n’est appliqué.
  10. Puis-je conduire avec mon permis français et ma voiture en Espagne ? Oui, en Espagne, vous pourrez utiliser votre permis de conduire français. Vous devrez y faire immatriculer votre véhicule si vous comptez passer toute votre retraite en Espagne.
  11. Où vivre en Espagne avec une petite retraite ? Notre conseil pour une petite retraite : privilégiez les zones périphériques des villes de taille moyenne. Torrevieja, située dans les environs de la ville d’Alicante, est un exemple parfait. Le coût de la vie et de l’immobilier est bas et la qualité de vie parfaite pour la retraite.
  12. Quel est l’âge de la retraite en Espagne ? En Espagne, les travailleurs ayant cotisé plus de 38 ans et 6 mois partent à la retraite à 65 ans. Les autres partent à 67 ans.
  13. Comment s’appelle la caisse de retraite en Espagne ? C’est la Seguridad Social qui gère directement la retraite en Espagne. La Tesoreria (trésorerie) collecte les cotisations et el Instituto Nacional de la Seguridad Social (INSS) les reverse aux pensionnaires.

Vous avez un projet d’achat immobilier en Espagne ?

Faites-vous rappeler par un de nos experts sur place.

Vous avez un projet en Espagne ?

Cet article vous a plu ?

Évaluons ensemble la faisabilité
de votre projet immobilier

Vous avez une question ?

Nous vous rappelons sous 2 heures ouvrables

Êtes-vous encore là ?

Vous manquez de temps, prenez rendez-vous 

avec un de nos conseillers et nous répondrons à vos questions.