Google Reviews 4.9 | +500 avis

Google Reviews 4.9
+500 avis

icon calendar

Le système de santé en Espagne : notre guide complet

C’est décidé, vous allez vous installer en Espagne. Avant de traverser la frontière définitivement, que ce soit avec vos enfants ou seul, pour travailler ou pour y passer votre retraite, vous devez impérativement connaître le fonctionnement  du système de santé espagnol.

Alors, offre-t-il des soins de qualité ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles démarches devrez-vous faire pour en bénéficier ? Quelles régions sont les mieux équipées d’un point de vue médical ? 

Notre guide complet sur le système de santé en Espagne répond à toutes ces questions.

Sommaire

Aperçu du système de santé espagnol : principes, gestion et performance

Tour d’horizon de la santé en Espagne

Globalement, l’Espagne et ses habitants se portent bien. D’après les dernières données officielles publiées sur le site du Ministère de la Santé, les femmes disposent, à la naissance, d’une espérance de vie d’un peu plus de 85 ans, les hommes,  d’un peu plus de 80 ans. Sur ce plan, c’est le premier pays d’Europe où les femmes vivent si longtemps et le 3ᵉ pour les hommes. 

Depuis 2012, le taux de mortalité a baissé de 7 %. Par ailleurs, les chiffres sur l’obésité sont bons, la population est assez sportive et s’alimente plutôt bien. 

Tous les habitants (47 millions de personnes) peuvent bénéficier d’un système de santé public encore robuste et 57 % d’entre eux ont une perception positive ou très positive de la santé en Espagne.

Source : Ministère de la Santé

La crise du covid-19 a mis à l’épreuve les systèmes de santé mondiaux, mais en Espagne, il a plutôt mieux résisté qu’ailleurs.

Depuis le printemps 2023, le Ministre de la Santé se nomme José Manuel Miñones Conde. Le budget qui lui est alloué représente 7, 8 % du PIB du pays, soit 94 milliards d’euros (8, 9 % en France avec 235 milliards d’euros en 2022, à titre comparatif). Le volume de dépenses a largement augmenté depuis 2016 (plus de 25 %) et cela représente un peu plus de 2 000 €/habitant. 

En parallèle du système public, il existe un secteur privé, qui représente près de 37 milliards d’euros d’investissement.

Les principes fondateurs du système de santé espagnol

Comme en France, le pilier principal du secteur de la santé est l’universalité (l’égalité d’accès aux soins). Financé par les impôts, il offre donc une couverture à tous les résidents, y compris les ressortissants français. 

Si vous aussi, vous désirez vous installer en Espagne, contactez-nous, nos conseillers sont tous francophones et installés sur place. Ils répondront à vos questions et vous accompagneront dans votre projet immobilier en Espagne.

Décentralisation du système de santé espagnol

C’est le ministère de la Santé qui gère le service national de santé en supervisant les lois sanitaires et de protection sociale, le financement et la politique pharmaceutique. Il est également responsable de l’élaboration des politiques sociales et de la coordination de tous les services de santé.

Mais le système est largement décentralisé de l’autre côté des Pyrénées. Bien plus qu’en France. Sur le même modèle que pour la gestion des impôts par exemple, les 17 communautés autonomes espagnoles administrent la santé sur leur territoire. Cette décentralisation vise à améliorer l’efficacité et l’équité du système, mais elle est controversée. Pour approfondir, lisez cet article publié dans le journal elmundo.es.

Performance

Nous l’avons dit, selon une enquête du Ministère de la Santé, 60 % des personnes interrogées estiment que le système de santé espagnol est performant. Pour approfondir cette perception, nous avons examiné les derniers résultats du Legatum Prosperity Index. Ce classement annuel, élaboré par une organisation privée à Londres, évalue la prospérité mondiale en se basant sur divers critères et publie chaque année un ranking des pays, y compris une évaluation des systèmes de santé. En 2023, 167 pays ont été analysés. 

Le secteur de la santé en Espagne est au 26ᵉ rang mondial de ce classement. Il est donc efficace, mais ne fait pas partie des systèmes d’excellence. Singapour, le Japon et la Corée du Sud profitent des systèmes les plus performants. La France occupe, elle, la 20ᵉ place.

Légende : les pays les plus performants du point de vue de la santé, sont en vert foncé. Les moins performants sont en rouge. 

Source : Legatum Prosperity Index

En août 2023, le magazine CEOWorld a, lui aussi, évalué les systèmes de santé de 110 pays, attribuant une note sur 100 basée sur des critères tels que la compétence des professionnels de santé, la mortalité infantile, la couverture vaccinale, le coût des soins pour les patients et la disponibilité des médicaments. Dans ce classement, l’Espagne est aussi à la 26ᵉ place (la France est 25ᵉ). Autrement dit, les résultats se recoupent. 

Vous cherchez un bien immobilier en Espagne pour vous y installer ? Prenez rendez-vous en ligne avec notre équipe. Cet entretien est gratuit et sans engagement.

Organisation des soins en Espagne

Comme en France, la santé publique en Espagne consiste en une série d’initiatives gouvernementales visant à préserver et améliorer la santé collective. Elle englobe la gestion des épidémies, les réponses aux urgences, la prévention des maladies, la promotion de modes de vie sains, la santé au travail et environnementale, et la sécurité alimentaire.

Comment s’organisent les soins de santé en Espagne ?

  • Soins ambulatoires primaires et préventifs : les soins primaires sont structurés autour de zones sanitaires de base, et sont accessibles dans un délai de 15 minutes partout. Les centres de santé (centros de salud) sont les principaux prestataires de ces soins (consultations médicales, mesures diagnostiques et thérapeutiques, prévention). Ces services sont souvent le premier point de contact et assurent une prise en charge globale et continue. Nous en reparlerons plus bas, ils sont l’alpha et l’oméga de la santé des résidents au quotidien.
  • Soins spécialisés ambulatoires ou hospitaliers : les soins spécialisés sont fournis par les hôpitaux et les cliniques, offrant des services hospitaliers et ambulatoires dans diverses spécialités médicales. Les patients y accèdent généralement sur recommandation de leur médecin traitant (medico de cabecera), celui qui les reçoit dans leur centre de santé.
  • Soins d’urgences : disponibles 24/7, ils comprennent l’assistance téléphonique, l’évaluation des risques, le traitement des urgences médicales et chirurgicales, et le transport sanitaire.
  • Soins de longue durée : comme cela se fait en France, le système espagnol offre un ensemble de prestations pour soutenir les personnes âgées ou en situation de dépendance, incluant la téléassistance, l’aide à domicile, l’accueil de jour, les maisons de retraite, et d’autres services adaptés. Il existe des aides financières pour le soutien à domicile ou l’amélioration du cadre de vie. L’innovation technologique prend de plus en plus de place au sein de ces dispositifs de longue durée.

Quels sont les soins les plus performants en Espagne ?

En pratique, le système public espagnol est efficace pour les soins généraux et les maladies chroniques. Pour les maladies graves comme le cancer, le secteur public offre d’excellents soins gratuits. 

Voici ce qu’il faut retenir : 

  • Soins primaires de santé : l’Espagne est reconnue pour son réseau étendu et efficace de soins primaires, avec un accès facile à des médecins généralistes et des services de santé de base. 
  • Transplantations d’organes : le pays est un leader mondial dans le domaine des transplantations d’organes. L’Espagne bénéficie du taux le plus élevé de donneurs d’organes par million d’habitants dans le monde.
  • Traitement des maladies cardiovasculaires : l’Espagne a réalisé des avancées significatives dans le traitement et la prévention des maladies cardiovasculaires.
  • Santé numérique et innovation : l’État espagnol investit dans la santé numérique et l’innovation technologique pour améliorer les soins de santé.
  • Prévention et traitement du cancer : l’Espagne est également reconnue pour ses programmes de dépistage du cancer et ses traitements innovants dans ce domaine, nous l’avons évoqué.
  • D’après le dernier rapport officiel du ministère de la Santé, l’Espagne serait le pays d’Europe qui bénéficie du plus grand nombre de médecins pour 1 000 habitants

Les numéros d’urgences à connaître

Nous venons d’évoquer les services d’urgences. Si vous vous installez en Espagne ou même si vous décidez d’y passer quelques jours, il est absolument nécessaire de connaître ces deux numéros gratuits : 

  • 112 : c’est le numéro d’urgence européen général, qui peut être composé pour toute urgence, y compris les urgences médicales. Il est accessible gratuitement depuis n’importe quel téléphone, fixe ou mobile.
  • 061 : ce numéro est spécifiquement dédié aux urgences médicales en Espagne. Il vous connectera aux services de santé d’urgences. Lui aussi est accessible depuis votre portable ou depuis un téléphone fixe. 

Attention, ces numéros sont de plus en plus sollicités (8, 7 millions d’appels reçus en 2021, cf. le graphique ci-dessous). N’en abusez pas si vous n’en avez pas besoin.

Légende : la hausse du nombre d’appels aux numéros d’urgences espagnols. Le pic correspond à la crise du covid-19.

Source : Ministère de la Santé espagnol

Vous venez de vous installer de l’autre côté des Pyrénées et vous cherchez à investir ? Contactez-nous. Notre équipe de conseillers saura vous orienter et trouver le bien qui correspond à vos critères.

Expatriés : comment bénéficier du système de santé espagnol ?

Sur ce point, il faut distinguer deux situations :

  • L’expatriation à court-terme.
  • L’expatriation à long-terme. 

Le mode d’emploi d’accès aux soins dépend, en effet, de la durée de votre séjour.

Expatriation à court terme : la Carte Européenne d’Assurance Maladie, une nécessité

Si vous vous apprêtez à vivre une parenthèse espagnole, pas d’inquiétude. Une fois sur place, vous pourrez accéder aux soins sans avoir à effectuer des démarches trop complexes. 

Pour cela, un seul prérequis : votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM). C’est, en quelque sorte, le sésame qui vous permettra d’être soigné sans avoir à débourser quoi que ce soit. Que vous soyez là pour le travail, les études, ou simplement pour profiter du soleil et de la culture espagnole, la CEAM vous assure une tranquillité d’esprit en matière de santé.

Elle couvre les soins médicaux qui ne peuvent attendre votre retour en France, y compris les urgences, les traitements pour des conditions chroniques ou les soins liés à une grossesse. Elle simplifie les démarches administratives et facilite le remboursement des soins de santé reçus. 

Attention

  • Votre CEAM ne remplace pas une assurance voyage complète, car elle ne couvre pas les frais de rapatriement ou les soins de santé privés.
  • Autre point, la carte est valide deux ans. Si vous en avez déjà une, vérifiez qu’elle sera valable durant toute la durée de votre voyage. 
  • La carte est individuelle et nominative, chaque membre de votre famille doit en posséder une, y compris les enfants. 

Processus de demande de la Carte Européenne d’Assurance Maladie : 

  • Rendez-vous sur le site Ameli.fr.
  • Connectez-vous à votre espace personnel.
  • Dirigez-vous vers la rubrique “Mes démarches” et cliquez sur “Commander une Carte Européenne d’Assurance Maladie”. Remplissez les informations.
  • Si vous n’avez pas de compte en ligne, contactez le 36 46 depuis la France ou le + 33 1 84 90 36 46 depuis l’étranger.
  • Vous pouvez aussi prendre un rendez-vous physique dans votre centre.
  • Délais d’obtention : votre carte arrivera par la poste dans les deux/trois semaines. 

Conseil utile

  • Si vous vous y prenez trop tard pour la recevoir avant votre départ, vous pouvez faire la demande d’un “certificat provisoire de remplacement”, valable trois mois. 

Expatriation à long terme : inscription obligatoire à la Sécurité sociale espagnole

Si vous partez pour une longue période ou pour la vie, seul(e) ou en famille, il vous sera nécessaire d’effectuer un certain nombre de démarches pour pouvoir accéder aux services de santé légalement.

Voici les étapes à suivre pour bénéficier de la Sécurité sociale espagnole : 

  1. Faire votre demande de Número de Identificación de Extranjero (NIE), le Numéro d’identification des Étrangers, auprès des autorités. Si vous êtes un fidèle lecteur du blog de J’achète en Espagne, vous savez que le NIE est la formalité administrative la plus importante en Espagne. Pour savoir comment obtenir votre numéro personnel, lisez notre fiche dédiée : “Comment faire le NIE ?”. 
  2. Se faire recenser : pour accéder aux soins, il vous faut un certificado d’empadonamiento, le certificat de recensement. Il est nécessaire pour définir le centre de santé duquel vous dépendrez. Afin de savoir comment l’obtenir, découvrez notre fiche pratique : “Qu’est-ce que l’empadronamiento?”.
  3. Accédez au formulaire S1 (disponible auprès de votre CPAM) et complétez-le si vous êtes retraité ou si vous avez exercé une activité professionnelle en France. C’est un document officiel qui atteste des droits d’assurance maladie d’une personne qui déménage d’un pays de l’Union européenne (UE) vers un autre. 
  4. Remplir le modelo TA-1 : si vous avez récemment obtenu un emploi en Espagne, remplissez directement le modelo TA-1 pour vous inscrire à la Sécurité sociale espagnole.
  5. Se rendre dans une agence : une fois que vous avez tous ces documents, vous pouvez vous rendre dans l’agence de la Sécurité sociale la plus proche de votre lieu d’habitation avec le formulaire dédié, votre NIE (original et photocopie), votre certificat de padrón  (original et photocopie), ainsi que votre Carte d’Identité Nationale ou votre passeport en cours de validité (original et photocopie).
  6. Obtenez votre numéro d’affilié : une fois inscrit, votre numéro d’affilié à la Sécurité sociale espagnole vous sera délivré.

Attention

  • Avoir un numéro d’affiliation à la Sécurité sociale n’assure pas automatiquement l’accès aux soins de santé. 
  • Une fois inscrit, il est nécessaire de se rendre au centre de santé (centro de salud) le plus proche de votre domicile, muni de tous les documents cités précédemment ainsi que de votre numéro d’affiliation. Une carte temporaire d’assurance maladie (connue sous le nom de Tarjeta Sanitaria ou SIP) vous sera remise au comptoir. Dans certains centres, il est possible de recevoir immédiatement la carte définitive.
  1. Ajouter des bénéficiaires : vos enfants auront accès aux soins dès que vous les aurez déclarés comme beneficiarios (bénéficiaires) auprès de la Sécurité sociale. C’est le même système qu’en France de ce point de vue. En revanche, ils auront leur propre carte de Sécurité sociale.

Vous projetez de déménager en Espagne et vous cherchez un bien immobilier ? Pour le trouver, contactez-nous, c’est notre métier !

La santé au quotidien

Vous l’avez compris, en Espagne, votre santé dépendra d’un centre spécifique, le centro de salud. Il y en a plus de 13 000. 

Chaque membre de la famille disposant d’une tarjeta sanitaria (SIP) pourra prendre rendez-vous avec le medico de cabecera (médecin traitant) qui lui aura été attribué en téléphonant ou même parfois, directement sur une application, ce qui est très pratique. 

Vous trouverez aussi vos ordonnances sur cette interface. 

Votre centre disposera d’un accueil d’urgences, c’est idéal pour éviter de se rendre directement à l’hôpital. En cas de besoin, vous serez transféré dans la structure hospitalière dont vous dépendez. Cela fonctionne, en effet, par sectorisation, comme pour l’attribution du centre de santé. 

En règle générale, vous serez pris en charge plutôt rapidement dans votre centre de santé.

Légende : le temps d’attente pour les prises de RDV dans les centres de santé.

  • 10, 8 % des patients sont reçus le jour même. 
  • 12, 6 % d’entre eux sont accueillis le lendemain. 
  • 67 % sont reçus plus d’un jour après avoir effectué la demande de rendez-vous. 
  • 5, 2 % obtiennent un rendez-vous à la date choisie.

Source : Ministère de la Santé

Les urgences

Si vous n’avez pas le temps de vous rendre dans votre centre de santé, si vous vous sentez mal en pleine rue ou si vous n’avez pas encore fait de démarches officielles pour obtenir votre carte sanitaire, pas d’inquiétude : vous serez toujours pris en charge par les services d’urgences des hôpitaux espagnols

  • Si vous allez dans le public, vous n’aurez rien à débourser grâce à votre Carte Européenne d’Assurance Maladie (ou à votre assurance voyage, si vous êtes là sur du court terme). 
  • Dans le privé, vous serez contraint de payer, mais vous serez aussi pris en charge, et ce, très rapidement. 

L’accès aux soins dans le système de santé espagnol

Couverture médicale et remboursements

Dans le secteur public, la plupart des prestations sont gratuites pour les 47 millions d’habitants du pays. Vous ne débourserez donc rien pour les consultations, les diagnostics et les soins hospitaliers de votre famille. En revanche, il vous faudra souvent payer une partie des médicaments (parfois 50 %), même s’ils sont prescrits par votre médecin référent. Comme en France, la couverture de base offerte par la Sécurité sociale est donc assez limitée. Mais un rapport de l’OMS/Europe indique que, comparativement à d’autres pays européens, les coûts des soins de santé en Espagne ne constituent pas un obstacle à l’accès aux soins.

Conseils utiles : 

  • Si c’est dans vos moyens, envisagez sérieusement de souscrire à une assurance maladie privée pour une meilleure couverture. Ces assurances coûtent généralement entre 50 et 100 euros par mois, en fonction des options choisies. 
  • Notez bien que les mutuelles espagnoles ne fonctionnent pas comme leurs voisines françaises : elles ont des réseaux spécifiques de médecins et d’hôpitaux. Pour bénéficier d’un remboursement intégral, il est impératif de consulter uniquement les professionnels et établissements affiliés à votre mutuelle. 
  • Une excellente alternative serait de souscrire une assurance santé internationale ayant une filiale en France, vous garantissant ainsi une couverture en cas de problème lors de vos séjours en France.

Expatriés en Espagne : pourquoi s’inscrire à la Caisse des Français de l’Étranger ?

La Caisse des Français de l’Étranger (CFE) est une institution qui propose une protection sociale volontaire aux Français résidant à l’étranger. Elle permet de continuer à bénéficier d’une couverture santé similaire à celle de la Sécurité sociale française, quelle que soit la durée du séjour hors de France.

Être membre de la Caisse des Français de l’Étranger peut aussi offrir des avantages supplémentaires en matière de remboursements. La CFE a, par ailleurs, conclu des accords avec certains hôpitaux publics européens, ce qui peut vous exempter de l’avance des frais médicaux.

Les meilleurs hôpitaux espagnols

Le classement 2023 des meilleurs hôpitaux publics en Espagne

En Espagne, il y a 468 hôpitaux publics, ce qui peut sembler peu au regard des 1 300 structures hospitalières de France. 

En 2023, Madrid et Barcelone sont en tête en ce qui concerne la qualité de leurs hôpitaux publics, d’après le dernier classement du Moniteur de Réputation Sanitaire établit par Merco. Cet outil mesure la réputation des entreprises en Espagne et en Amérique latine. C’est l’un des principaux instruments de mesure de la réputation corporative au monde. 

Voici le top 5 du classement : 

  1. Hospital Universitario La Paz, situé dans la capitale :
  1. Hospital Clínico, à Barcelone :
  1. Hospital General Universitario Gregorio Marañón, à Madrid :
  1. Hospital Universitario 12 de octubre, situé lui aussi dans la capitale : 
  1. Hospital Universitario Vall d’Hebron, à Barcelone :
  • Adresse : Pg. de la Vall d’Hebron, 119, Horta-Guinardó, 08035 Barcelona.
  • Web : https://www.vallhebron.com/es 
  • Téléphone : + 34 93 489 30 00 

 

La troisième ville d’Espagne, Valence, bénéficie du 6ᵉ meilleur hôpital du pays : l’Hospital Universitario y Politécnico La Fe : 

Séville peut compter, quant à elle, sur l’excellence de l’Hospital Universitario Virgen del Rocio, 8ᵉ dans la liste. 

Le reste des 10 meilleurs hôpitaux est encore concentré à Madrid. 

Le classement complet est disponible ici

Si vous vous installez en Espagne avec de jeunes enfants, si vous êtes âgé ou que vous avez des problèmes de santé chroniques, il peut être important de choisir une ville équipée avec des infrastructures de qualité. 

Pour acheter un bien à Madrid, à Barcelone ou investir à Valence, contactez-nous. Nos spécialistes installés sur place sauront vous conseiller et pourront vous accompagner dans votre projet immobilier. 

Il nous semble, par ailleurs, important de vous mettre à disposition le catalogue national officiel des hôpitaux du ministère de la Santé. Il recense tous les établissements du pays. Pour y accéder, cliquez sur ce lien

Les meilleurs hôpitaux et cliniques privés en Espagne

Pour ceux qui préfèrent se tourner vers le privé pour éviter les délais d’attente, voici les 3 meilleures structures en 2023 : 

  1. La Clínica Universidad de Navarra qui a un siège à Madrid et l’autre à Pampelune (dans le nord, en Navarre):
  1. Hospital Universitario Quirónsalud, à Madrid.
  1. Hospital Universitario HM Sanchinarro, lui aussi est situé à Madrid.

Pour accéder à l’ensemble du classement, cliquez sur ce lien.

Les faiblesses du système de soins espagnol

Faiblesses

Cela n’étonnera aucun lecteur : le système de soins espagnol n’est pas parfait. Il existe des faiblesses dont il est important d’avoir conscience. 

  • Dentaire, ophtalmologie, psychiatrie : l’Alliance Solidaire des Français d’Espagne nous apprend que le bât blesse dans les secteurs dentaire et ophtalmologique. Le ministère de la Santé confirme que plus de 9 % des patients trouvent les soins dentaires trop chers. La psychiatrie serait aussi l’un des parents pauvres du secteur de la santé en Espagne. 
  • Le reste à charge : en espagnol, on parle de copago. Il est l’un des plus élevés de l’UE. Les dernières données officielles datent de 2020.

Légende : le reste à charge des soins de santé en Espagne. Les chiffres sont en euros dépensés par année. Le vert représente les dépenses des hommes, le saumon, celle des femmes. 

Source : Ministère de la Santé 

  • Délais de prise en charge : ils sont longs lorsque l’intervention chirurgicale n’est pas urgente. Le temps d’attente moyen pour une opération non urgente est de 113 jours en 2022. Il a augmenté de 74 % ces dix dernières années. Comptez 226 jours d’attente en moyenne pour la chirurgie plastique, 193 jours pour la neurochirurgie et 134 jours pour la traumatologie. Ce sont les trois spécialités aux plus longues listes d’attentes.

Légende : le temps d’attente pour les opérations non urgentes. Le pic à 148 jours correspond à la crise du covid-19.

Source : Ministère de la Santé

À la fin du premier semestre 2023, ils étaient plus de 819 000 patients sur liste d’attente pour une opération.

Légende : évolution du nombre de personnes en liste d’attente pour une opération chirurgicale.

Source : Epdata 

Notez que les délais varient considérablement d’une région à l’autre. C’est aux Canaries qu’on doit le plus patienter, et à Madrid qu’on attend le moins pour être pris en charge, comme nous l’indique le graphique ci-dessous.

Légende : les délais d’attente (en jours) par communautés autonomes.

Source : Epdata

Nécessité d’une réforme du système de santé espagnol

Tout comme en France, en Espagne, le virus du covid-19 a accentué les difficultés et la pandémie a agi comme un révélateur. De plus en plus de voix s’élèvent ainsi pour réformer en profondeur un système qui fait face à plusieurs polémiques et défis importants. 

  • L’une des principales préoccupations concerne, nous l’avons évoqué, les longs délais d’attente pour obtenir des rendez-vous dans le secteur public. En conséquence, le nombre de personnes souscrivant une assurance privée a augmenté, atteignant près d’un million et demi d’Espagnols supplémentaires depuis le début de la pandémie.
  • La détérioration du système de santé publique a également eu un impact sur certains centres privés, où les délais d’attente ont augmenté.

De grandes manifestations ont eu lieu à Madrid, début 2023, rassemblant entre 250 000 et un million de personnes, selon les estimations. Leur objectif : réclamer plus de moyens pour la santé publique. Les grèves des médecins des établissements publics se multiplient aussi pour obtenir de meilleures conditions de travail et des augmentations de salaire.

FAQ : Le système de santé en Espagne : notre guide complet

Comment fonctionne le système de santé en Espagne pour les expatriés français ?

Le système de santé espagnol offre une couverture universelle et est similaire au système français en termes de services de santé publique. Les expatriés français doivent s’inscrire auprès de la Sécurité sociale espagnole pour y accéder, en utilisant le formulaire S1 (disponible dans votre CPAM) s’ils sont retraités ou s’ils ont travaillé en France, ou le modèle TA-1 (disponible sur le site de la Sécurité sociale espagnole)  pour les nouveaux employés en Espagne.

Est-ce que j’ai besoin d’une assurance santé privée en Espagne ?

Bien que le système de santé public espagnol soit assez complet, une assurance santé privée peut offrir des avantages supplémentaires, comme des délais d’attente plus courts pour certains traitements et des services médicaux étendus. Les coûts varient entre 50 et 100 euros par mois en fonction des options.

Comment obtenir ma carte de santé en Espagne ?

Après votre inscription à la Sécurité sociale, il faut vous rendre dans le centre de santé le plus proche avec votre numéro d’affiliation et les documents requis. Vous recevrez une carte temporaire d’assurance maladie (Tarjeta Sanitaria ou SIP), et dans certains cas, la carte définitive peut être délivrée directement.

En tant que Français, puis-je accéder à tous les services de santé en Espagne ?

Une fois inscrit auprès de la Sécurité sociale espagnole, vous avez accès aux soins de santé de base comme tout citoyen espagnol. Cependant, pour des services spécifiques ou des soins spécialisés, il sera peut-être nécessaire d’avoir une assurance santé supplémentaire ou de payer des frais additionnels.

Quelle est la procédure en cas d’urgence médicale en Espagne ?

En cas d’urgence, vous pouvez vous rendre dans n’importe quel hôpital public. Assurez-vous d’avoir votre Tarjeta Sanitaria, une CEAM (Carte Européenne d’Assurance Maladie) ou tout document d’identification pertinent. Pour les urgences mineures, vous pouvez également visiter les centres de santé locaux (centros de salud).

Le 112 (numéro général européen) et le 061 (urgences médicales) sont les numéros à privilégier si vous avez besoin d’aide de manière urgente. Vous pouvez les composer depuis votre mobile ou tout autre téléphone. Ils sont gratuits.

Y a-t-il des différences régionales dans le système de santé en Espagne ?

Oui, la gestion de la santé est décentralisée en Espagne, ce qui signifie que chaque communauté autonome peut avoir des variations dans la gestion de ses services de santé. Il est conseillé de se renseigner sur les spécificités régionales en matière de santé lors de votre installation.

Vous avez un projet en Espagne ?

Cet article vous a plu ?

Évaluons ensemble la faisabilité
de votre projet immobilier

Vous avez une question ?

Nous vous rappelons sous 2 heures ouvrables

Êtes-vous encore là ?

Vous manquez de temps, prenez rendez-vous 

avec un de nos conseillers et nous répondrons à vos questions.